Le monde physique

Julie Béna, Rodolphe Delaunay, Estefanía Peñafiel Loaiza, Anne Tallentire
26/02/2011 – 23/04/2011

Physique : qui appartient à la nature, à la matière, aux corps en général : Le monde physique.
(Dictionnaire Larousse en ligne)

 

Dans le vocabulaire scientifique, on qualifie de physique un monde appréhendable à travers ses propriétés matérielles et ses phénomènes visibles. Dans le champ de la cartographie, certains planisphères portent la mention “Carte du monde physique” ou plus simplement “Le monde physique”, impliquant une lecture d’ordre géographique, géologique ou climatique, qui serait à distinguer d’autres types de données, géopolitiques, économiques, démographiques, etc.

 

Par son évidence presque tautologique, le titre “Le Monde physique” invite dans son énoncé même à
questionner non seulement la nature de ce monde, mais aussi, par déduction immédiate, à imaginer son contraire. Existe-t-il des mondes qui ne seraient pas physiques et dans ce cas comment les représenter ?

 

L’exposition part de cette interrogation sur la physicalité du monde et sur son éventuelle non physicalité. Quatre artistes ont été amenés à produire de nouvelles œuvres à partir du décalage entre des observations concrètes du réel et d’autres formes de représentations plus abstraites ou issues de l’imaginaire. Boussoles, globes, cartes ou vues satellite apparaissent comme autant d’outils que les artistes détournent pour laisser place aux projections mentales, fictionnelles ou mythiques. Leurs œuvres mettent en forme une tentative de s’orienter dans l’espace – terrestre, maritime, céleste – tout en déplaçant et réinventant, chacune à leur manière, nos points de repère.

 

La présence visuelle ou sonore de l’air et du vent dans nombre d’œuvres projette l’exposition toute entière sous le signe d’une rose des vents. On remarquera que le plan cruciforme de La Galerie se trouve décalé sur l’axe nord/sud des points cardinaux. L’accrochage même aurait-il été guidé par cette grille de lecture, “par défaut” ? Si ce principe n’est pas ici appliqué à la lettre, notre conscience de l’espace n’en demeure pas moins modifiée, à la fois sur le plan horizontal et vertical : l’accrochage se prolonge au sous-sol comme une manière de refléter les différents niveaux de réalités qui se déploient dans les œuvres exposées (le vide, l’éther, le ciel, la terre, les fonds marins, l’enfer), invoquant un monde à plusieurs dimensions tout en multipliant les passages de l’une à l’autre.

 

Marianne Lanavère

Autour de l’exposition

  • 19/03/2011

    Taxi tram : promenade artistique en Île-de-France
    Visite des expositions “Le Monde physique” à La Galerie, et de Philippe Decrauzat au Plateau / FRAC Île-de-France, Paris.

  • 09/04/2011

    de 14 h 30 à 19 h 30

    Parcours Est #5 : visite des structures arts visuels de la communauté d’agglomération Est ensemble. Expositions “Le Monde Physique”, à La Galerie,“M.A.L.E.N.T.E.N.D.U” de Vincent Corpet aux Salaisons (Romainville), et “La formule du binôme” de François Martig et Philippe Petitgenêt, aux Instants Chavirés (Montreuil).

  • 16/04/2016

    de 18 h à 20 h 30

    (Presque) finissage : programmation de films courts et de performances proposés par les artistes de l’exposition, en présence de Julie Béna, Rodolphe Delaunay, Estefanía Peñafiel Loaiza et Julien Discrit.