Matti Braun, Salo

Matti Braun
11/12/2010 – 12/02/2011

Cette nouvelle exposition s’inspire de l’intérêt que Matti Braun porte à l’histoire des relations entre la France, l’Allemagne, le Sénégal et le Maroc juste après la décolonisation jusqu’aujourd’hui. Elle incarne une nouvelle étape dans la recherche que l’artiste a initiée en 2009 lors de sa résidence et de l’exposition “Pierre” à L’appartement 22 à Rabat, poursuivie en 2010 avec l’exposition “Pierre Pierre” à la galerie Esther Shipper à Berlin jusque dans l’exposition “Salo” au Kunstverein de Braunschweig qui vient de se terminer.

 

À La Galerie, Matti Braun a choisi de présenter des sujets et travaux multi référentiels. Ainsi, l’installation Atol présente des boîtes à papillons et des batiks accrochés dans une salle couverte de plaques de laiton. Ailleurs, trois salles ont été couvertes d’une chape de cinq centimètres d’épaisseur et éclairées par une lumière noire, plongeant l’espace dans une atmosphère surréaliste. Autre œuvre, Pierre Pierre est une série de dix tirages noir et blanc à motifs dont les sources sont variées : celui au masque africain fut l’affiche du premier Festival des Arts Nègres qui eut lieu en 1966 à Dakar, et fait référence à l’ambivalence des positions de Léopold S.Senghor, incarnant de façon exemplaire le paradoxe des influences mutuelles et contradictoires entre l’Europe et l’Afrique.

 

L’approche de l’artiste condense majoritairement des faits, significations, images et formes hétérogènes qui s’assemblent en un réseau complexe d’associations où la portée de chaque objet s’en trouve dépassée. Cette recherche des liens contextuels, historiques, culturels ou biographiques s’inscrit dans une chaîne d’associations que l’artiste déclenche. Matti Braun évoque et entremêle les histoires individuelles pour représenter in fine l’origine de l’Histoire en tant que processus fragile de production de sens. En procédant ainsi, les associations restent toujours dans la spéculation, en suspens, et ne livrent aucune réponse contextuelle claire. Les points de rencontres sont altérés et reconsidérés, les faits entrelacés dans des combinaisons laissant ouvert le champ de la signification.

 

Hilke Wagner, Directrice du Kunstverein Braunschweig à Brunswick (Allemagne)

 

L’exposition “Salo” est une proposition du centre d’art de Brunswick (Kunstverein Braunschweig) en Allemagne dans le cadre du projet Thermostat, des coopérations entre 24 centres d’art et Kunstvereine qui s’étend de juin 2010 à avril 2011 dans les centres d’art français et allemands. En échange, La Galerie a proposé une exposition d’Evariste Richer qui a eu lieu à Brunswick du 5 juin au 15 août 2010.

Autour de l’exposition

  • 11/12/2010

    Taxi tram : promenade artistique en Île-de-France
    Visite en autocar de trois expositions à La Galerie, au Centre d’art contemporain d’Ivry – Le Crédac, (Ivry-sur-Seine), et au Centre national de l’édition et de l’art imprimé (Chatou).

  • 13/01/2011

    de 19 h à 21 h
    “Un temps pour l’art” : ateliers d’écriture critique sur l’exposition avec Gallien Déjean, critique d’art invité.

  • 18/01/2011

    de 19 h à 20 h 30
    Discussion autour de l’exposition avec Abdellah Karroum, Maguèye Kassé et Jakob Vogel (auteurs ayant contribué au catalogue “Salo” de Matti Braun) à Bétonsalon – Centre d’art et de recherche, (Paris)

  • 27/01/2011

    de 19 h à 21 h
    “Un temps pour l’art” : ateliers d’écriture critique sur l’exposition avec Gallien Déjean, critique d’art invité.

  • 03/02/2011

    19 h
    Rencontre : “Cinéma sénégalais, de Djibril Diop Mambety à aujourd’hui” par Mati Diop, artiste et réalisatrice, à la Médiathèque Roger-Gouhier (Noisy-le-Sec).