Contexte et histoire de La Galerie

Le contexte de Noisy-le-Sec :

Noisy-le-Sec est une ville de plus de 40000 habitants dans le département de la Seine-Saint-Denis, à 9,5 km de Paris.
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la ville fut largement bombardée par les Alliés et plus particulièrement la gare de triage, pour ralentir la logistique allemande. Les destructions immobilières ont été considérables, La Galerie étant l’un des rares bâtiments à avoir échappé aux bombardements massifs. La commune fut déclarée sinistrée le 5 août 1944. Pour sa reconstruction, la ville a servi de cité d’expérience pour le ministère de l’Urbanisme, avec par exemple le concours international de la Cité Expérimentale de Merlan en 1946. Sept pays (France, États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Finlande, Suède, Suisse) participèrent au projet, pour lequel il s’agissait d’utiliser des procédés de construction industrialisés permettant la production de logements sains, confortables, à grande échelle et à bas prix. Au cours de ces années, l’objectif est en effet de construire très rapidement, obligeant alors à rationaliser et standardiser les procédés d’architecture. C’est ainsi que s’érigent également les premières « barres » qui transforment radicalement le paysage des territoires en périphéries de Paris. À Noisy-le-Sec, la cité des Aviateurs est construite entre 1955 et 1960. Cette barre d’H.L.M. qui alliait rapidité d’exécution et économie de moyen est le prototype de la plupart des cités de la banlieue de cette époque. En 2005, selon l’inventaire « Solidarité et renouvellement urbain », la ville connaît un taux de logements sociaux de près de 41 %.
La ville de Noisy-le-Sec appartient depuis le 1er janvier 2009 à la communauté d’agglomération « Est Ensemble » regroupant les villes de Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Romainville, Pantin et Noisy-le-Sec.
Le département de la Seine-Saint-Denis fera aussi prochainement partie de la métropole du Grand Paris.

Le bâtiment de La Galerie :

Construit en 1880 par l’architecte Charles Barrois, cet édifice était à l’origine une maison d’habitation appartenant au notaire de Noisy-le-Sec. En 1913, elle est achetée par la commune pour y installer les services de l’État : centre des impôts, cours d’apprentissage, justice de paix, timbres et octroi… Le bâtiment est réquisitionné lors de la Première Guerre Mondiale pour servir d’hôpital militaire communal, puis d’hôpital d’évacuation reconnu par les autorités militaires.
Après la guerre, l’immeuble abritait également la bibliothèque et le musée local consacré à la Préhistoire. Épargné par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, le bâtiment accueillit alors une partie des services municipaux. Après 1945, la bibliothèque s’y réinstalla jusqu’à l’ouverture de la Médiathèque Roger Gouhier en 1998 ; le bâtiment est alors réhabilité en centre d’art contemporain.

La Galerie, centre d’art contemporain :

Depuis sa création, elle est financée par la Ville de Noisy-le-Sec, avec le soutien du Ministère de la culture et de la communication (Direction régionale des Affaires culturelles d’Île-de-France), du Département de la Seine-Saint-Denis et du Conseil régional d’Île-de-France. Depuis janvier 2005, elle est gérée sous forme de régie directe municipale, sous l’autorité de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Noisy-le-Sec.

De nombreuses collaborations se nouent entre les équipements culturels de la ville de Noisy-le-Sec et La Galerie, avec la Médiathèque Roger Gouhier, le Conservatoire intercommunal de musique et de danse, le Théâtre des Bergeries, et le cinéma intercommunal d’art et essai Le Trianon.
La première direction fut portée par Hélène Chouteau de 1999 à 2004. Marianne Lanavère a ensuite dirigé la structure de janvier 2005 à mars 2012.

Émilie Renard est la directrice de La Galerie depuis septembre 2012.