PRÉSENTATION

Initié en 1999 par la Ville de Noisy-le-Sec, le centre d’art contemporain bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France — Ministère de la Culture, du Département de la Seine-Saint-Denis et du Conseil régional d’Île-de-France.

Cet équipement municipal fait partie de plusieurs réseaux : d.c.a — association de développement des centres d’art contemporain, tram — réseau art contemporain Paris/Île-de-France, Arts en résidence — réseau national et BLA ! Association des professionnel·le·s de la médiation en art contemporain.

PROGRAMMATION

 

La programmation de La Galerie reflète la diversité de l’art d’aujourd’hui, au niveau de problématiques esthétiques ou sociétales variées, à travers les pratiques d’artistes émergent·e·s ou confirmé·e·s, de notoriété régionale, nationale ou internationale. Cette programmation s’articule sur deux axes : dans un premier temps le genius loci, ou les spécificités architecturales, sociales et historiques du centre d’art et de son environnement immédiat ; ensuite, la polysémie du mot « galerie », propice à développer un ensemble d’actions pour les publics.

« Une galerie » : les expositions à La Galerie

À raison de quatre expositions par an, la programmation a pour principe de partir de points précis ou de prétextes, qu’ils soient littéraires, architecturaux, musicaux. Les axes de réflexion développés par chacune de ces expositions — personnelle ou collective — se répondent les uns aux autres tout en ouvrant de nouvelles perspectives et champs de recherche.

« Creuser sa galerie » : l’inscription territoriale de La Galerie

Noisy-le-Sec et le territoire d’Est Ensemble sont en pleine mutation, liée aux travaux d’aménagement du Grand Paris. La Galerie participe à cette dynamique en sortant de ses murs pour aller à la rencontre de primo-visiteur·se·s et engager des collaborations avec des publics qui n’auraient pas eu l’opportunité de développer une appétence pour les arts visuels contemporains. Le centre d’art contemporain joue un rôle d’incubateur d’idées, une agora où les savoirs peuvent être partagés, en lien étroit avec les nouvelles structures dédiées aux arts visuels du territoire : Micro-Folie Noisy-le-Sec et Komunuma à Romainville, pour les plus proches.

« Épater la galerie ! » : la programmation culturelle de La Galerie

En respectant ce que sont les fondements d’un centre d’art, à savoir une structure de diffusion et de production qui accompagne l’émergence de projets exigeants, portés avec le souci constant d’être accessibles au plus grand nombre, la programmation culturelle de La Galerie a pour volonté d’inscrire le centre d’art dans une dynamique qui permet de faire société, en renvoyant la balle aux habitant·e·s de Noisy-le-Sec afin qu’ils·elles épatent la galerie. Ce projet tend à tisser quotidiennement des liens entre les sphères esthétiques et sociales, entre une création exigeante, ouverte sur le monde et ses défis, et une transmission adaptée à chacun·e. Autour de l’art contemporain — et surtout de l’artiste —, peuvent en effet s’imaginer de nouvelles modalités de regards, de rencontres et de vivre-ensemble, qu’il est important de valoriser. Le contexte urbain et social qu’offre La Galerie est un outil idéal pour contribuer au dialogue entre les artistes, les différents acteur·rice·s locaux·ales et les publics.

La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec

Photo © Nathanaëlle Puaud, 2017

HISTORIQUE

Le contexte de Noisy-le-Sec :

Noisy-le-Sec est une ville de plus de 40 000 habitant·e·s dans le département de la Seine-Saint-Denis, à 9,5 km de Paris.

 

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la ville fut largement bombardée par les Alliés et plus particulièrement la gare de triage, pour ralentir la logistique allemande. Les destructions immobilières ont été considérables, La Galerie étant l’un des rares bâtiments à avoir échappé aux bombardements massifs. La commune fut déclarée sinistrée le 5 août 1944.

Pour sa reconstruction, la ville a servi de cité d’expérience pour le ministère de l’Urbanisme, avec par exemple le concours international de la Cité Expérimentale de Merlan en 1946. Sept pays (France, États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Finlande, Suède, Suisse) participèrent au projet, pour lequel il s’agissait d’utiliser des procédés de construction industrialisés permettant la production de logements sains, confortables, à grande échelle et à bas prix. Au cours de ces années, l’objectif est en effet de construire très rapidement, obligeant alors à rationaliser et standardiser les procédés d’architecture. C’est ainsi que s’érigent également les premières « barres » qui transforment radicalement le paysage des territoires en périphéries de Paris. À Noisy-le-Sec, la cité des Aviateurs est construite entre 1955 et 1960. Cette barre d’H.L.M. qui alliait rapidité d’exécution et économie de moyen est le prototype de la plupart des cités de la banlieue de cette époque.

En 2005, selon l’inventaire « Solidarité et renouvelle urbain », la ville connaît un taux de logements sociaux de près de 41 %.

 

La ville de Noisy-le-Sec appartient depuis le 1er janvier 2009 à la communauté d’agglomération « Est Ensemble » regroupant les villes de Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Romainville, Pantin et Noisy-le-Sec. Le département de la Seine-Saint-Denis fait également partie de la métropole du Grand Paris.

Le bâtiment de La Galerie :

Construit en 1880 par l’architecte Charles Barrois, cet édifice était à l’origine une maison d’habitation appartenant au notaire de Noisy-le-Sec.

En 1913, elle est achetée par la commune pour y installer les services de l’État : centre des impôts, cours d’apprentissage, justice de paix, timbres et octroi… Le bâtiment est réquisitionné lors de la Première Guerre Mondiale pour servir d’hôpital militaire communal, puis d’hôpital d’évacuation reconnu par les autorités militaires. Après la guerre, l’immeuble abritait également la bibliothèque et le musée local consacré à la Préhistoire. Épargné par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, le bâtiment accueillit alors une partie des services municipaux. Après 1945, la bibliothèque s’y réinstalla jusqu’à l’ouverture de la Médiathèque Roger-Gouhier en 1998 ; le bâtiment est alors réhabilité en centre d’art contemporain.

La Galerie, centre d’art contemporain :

Depuis janvier 2005, La Galerie est gérée sous forme de régie directe municipale, sous l’autorité de la Direction des Affaires culturelles de la ville de Noisy-le-Sec.

De nombreuses collaborations se nouent avec les autres équipements culturels de la ville de Noisy-le-Sec : la Médiathèque Roger-Gouhier, le Conservatoire Nadia et Lili Boulanger, le Théâtre des Bergeries, le cinéma Le Trianon et la Micro-Folie Noisy-le-Sec.

Les directions :

  • Hélène Chouteau : 1999-2004
  • Marianne Lanavère : 2005-2012

  • Émilie Renard : 2012-2018

  • Marc Bembekoff : depuis 2019

ÉQUIPE

Accueil administratif
Véronique Artige
Direction
Marc Bembekoff
Administration
Corinne Coussinet
Communication et éditions
Marie Dernoncourt
Artistes intervenantes
Céline Drouin Laroche, Anna Ternon
Stagiaire
Zoé Fornara
Régie
Natnada Marchal, Xavier Michel, Rémi Riault
Publics et programmation culturelle
Florence Marqueyrol
Expositions et résidences
Nathanaëlle Puaud
Jeune public et médiation
Clio Raterron