Chloé Serre

AGENCY, 2020

En collaboration avec le graphiste Tom Cazin

Production La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec

Avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis

Agency

Résidence de Chloé Serre

1 oct. 2020 — 31 mars 2021

Chloé Serre réalise des performances dans lesquelles ses sculptures sont mises en scène et activées par des comédien·ne·s, des danseur·se·s et des musicien·ne·s. Ses œuvres induisent une porosité avec le théâtre, la danse et plus largement avec l’écriture chorégraphique.

 

Influencée par ses études en sciences sociales et neurosciences, Chloé Serre puise dans ce bagage universitaire pour construire ses projets artistiques. Elle s’intéresse au tissu commun, au maillage de conventions et de règles plus ou moins tacites qui donnent formes à nos interactions sociales, à notre gestuelle, nos postures et notre langage.

La notion de jeu sert de structure à son travail. Elle est une des bases de réflexion pour penser ses formes sculpturales et graphiques. Le jeu définit un cadre, une scène à saisir pour reconstruire, étudier et révéler des comportements humains.

Projet pour la résidence : « Agency »

Pendant les six mois de sa résidence à Noisy-le-Sec, Chloé Serre collabore avec divers groupes de Noiséen·ne·s autour de la question du jeu, à travers trois axes : le langage, le corps et le décor. Elle rencontre une classe de CE1 de l’école Rimbaud, un groupe d’adolescent·e·s du collège Jacques Prévert et un groupe de joueur·se·s adultes usagers de la Ludothèque du Londeau. Chaque rendez-vous donne lieu à une collecte de récits dont elle s’inspirera pour sa performance finale, présentée en public à la fin de sa résidence.

 

En collaboration avec le graphiste Tom Cazin, elle a imaginé le jeu de plateau « Agency » dont le but est de créer la meilleure histoire en équipe. Ce jeu narratif traite du concept de storytelling, une stratégie de narration mise en place par des entreprises à des fins promotionnelles. « Ces histoires de réussites et d’identités sont devenues un mode de communication à part entière, une forme publicitaire pernicieuse qui revêt des allures de récits distrayants et anodins. Cependant, en trame de fond se joue la marchandisation des affects et des injonctions à la consommation. Autrement dit, le storytelling nous parle de comment nous habitons le monde à travers la parole marchande », explique-t-elle.

Avec « Agency », chaque équipe se voit attribuer une sculpture/objet dont elle doit faire la promotion en inventant une histoire. Les joueur·se·s écrivent chacun·e un moment du récit à partir de cartes et de sculptures qu’ils·elles disposent sur le plateau pour former une partition narrative.

Performance finale en mars 2021, au Théâtre des Bergeries

La performance viendra mettre en exergue la recette secrète d’un storytelling réussi, en s’inspirant directement des histoires produites lors des parties jouées par les Noiséen·ne·s.

 

Cette résidence reçoit le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.