Carla Adra

Toi, 2021

Croquis préparatoire, miroir et métal

Voyage vers l’Est

Résidence de Carla Adra

1 oct. 2021 — 31 mars 2022

Cette résidence reçoit le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis

 

À travers la forme performative, Carla Adra réinvente les façons d’être ensemble et les modes de transmission. Intéressée par la psychanalyse et les pédagogies alternatives, elle propose des espaces-temps de rencontre et de mise en commun : des conversations, des duels et des ateliers participatifs qui s’organisent selon des protocoles précis. Dans ces moments de travail collectif, elle laisse toute sa place à l’autre et s’attache à audibiliser une parole souvent disqualifiée dans la sphère domestique, urbaine ou institutionnelle.

En parallèle, Carla Adra développe une pratique sculpturale intimiste qui met en dialogue discours intérieur et formes souterraines.

 

Voyage vers l’Est

 

Dans la continuité du Bureau des Pleurs, une œuvre performative et vidéo dans laquelle Carla Adra retransmet à travers son propre corps plus de trois cents témoignages d’injustices, « Voyage vers l’Est » est un projet collectif qui s’imprègne de l’histoire de Noisy-le-Sec et de ses habitant·e·s. Avec un groupe constitué d’une dizaine de patient·e·s de l’Institut Médico-Éducatif Henry Wallon de Noisy-le-Sec, l’artiste va récolter des récits individuels d’habitant·e·s et d’usager·e·s, dans le but de les écouter, de les partager et de les faire entendre. Carla Adra raconte : « Comme un miroir perforé où l’on peut se regarder à deux, des deux côtés, l’un·e dans l’autre, ma peau se glissera dans la leur. Je veillerai à trouver des complices et des allié·e·s. Ensemble, nous formerons un groupe et nous constituerons La Brigade du Bureau des Pleurs ».

La récolte des témoignages sera une aventure, à la fois introspective et collective. Telle une équipe de foot en voyage, Carla Adra et son groupe entameront une tournée dans les rues de Noisy-le-Sec et ses environs, transformant la ville en point de départ d’un voyage vers l’Est.

Programme « Les premières fois »

Dans le cadre de son projet, Carla Adra programme une série d’événements dans son atelier à Noisy-le-Sec. « Les premières fois » sont des soirées lors desquelles des personnes sont invité·e·s à partager une forme artistique pour la première fois. 

 

« Je suis animée par cette excitation adolescente, cette curiosité indisciplinée de l’aventure. Elle me pousse à sortir de chez moi, à parler aux inconnu·e·s, à performer, à écrire, à filmer. Elle devient l’élan d’un processus artistique que je souhaite aujourd’hui transmettre. Alors j’invite des artistes, des enfants, ma famille, à se lancer dans l’inconnu, à prendre des risques, à exposer leurs œuvres, leurs expérimentations, dans un cadre aux angles arrondis, non-institutionnalisé, chez moi, dans l’atelier que me met à disposition la Ville de Noisy-le-Sec » explique l’artiste.

 

  • « La première première fois » : vendredi 10 décembre 2021, 18h

 

Avec : Carla Adra, Luqman Baktache, François Bertho, Adam Carmara, Néné Dieng, Charles-Arthur Feuvrier, Ilayda Hilaloglu, Dally Karaboualy, Abderrahim Mehani, Khenet Mobio, Mélinda Mobio, Youba Ombotimbe, Noémie Ristov, Anna Tissier et Damien Zheng

 

Douze enfants âgé·e·s de 7 à 12 ans sont invité·e·s à partager leurs sculptures, leurs dessins et leur musique :

 

Après avoir participé à des ateliers avec Carla Adra (dans le cadre de son projet avec l’association Orange Rouge) et un workshop papier mâché avec Charles-Arthur Feuvrier, les dix élèves de la classe Ulis du collège Françoise Dolto (Paris), encadré·e·s par leur professeur François Bertho, présentent des sculptures volumineuses en papier mâché : des objets intimes représentatifs de leurs histoires personnelles.

Lors des Portes ouvertes des ateliers d’artistes de Noisy-le-Sec (octobre 2021), les voisin·e·s de Carla Adra, Khenet Mobio et Mélinda Mobio, ont découvert dans son atelier la guitare, le chant et ont dessiné. Pour cette soirée-événement, Khenet donne son premier concert et Mélinda expose pour la première fois ses dessins.

 

  • « La deuxième première fois » : vendredi 28 janvier 2022, 18h

 

Avec : Jules Lagrange et Benoît Piéron

 

Jules Lagrange travaille à partir des restes et des ​débris d’une histoire personnelle et collective, de manière consciencieuse, en utilisant des techniques anciennes. Pour la première fois, il a sculpté un ensemble de marionnettes en bois afin de créer un spectacle mettant en scène le suicide d’Anubis, protecteur des embaumeurs et gardien des portes de l’au-delà.

Benoît Piéron est un artiste qui fabrique des objets et des situations pour donner une plasticité aux maladies de compagnie avec lesquelles il cohabite depuis toujours. Il donnera pour la première fois une conférence sur l’animisme enfantin en laissant parler ses propres peluches.